L’Association Pikala introduit le « Holland Bicycle Atelier » à Marrakech

Association Pikala

0 0
Read Time:2 Minute, 9 Second

Pendant une semaine, dans le quartier de Riad Laârousse, des mécaniciens Néerlandais et Marocains répareront les vélos des Marrakchis dans le cadre du « Holland Bicycle Atelier ». Ce dernier a pour objectif d’améliorer la mobilité et la sécurité dans le trafic des habitants de Marrakech.

© Association Pikala

L’Association Pikala avait lancé la 1ère édition de cet atelier lors de la COP22 où 500 vélos y avaient été réparés. L’association souhaite ainsi sensibiliser la population sur les bénéfices environnementaux à utiliser le vélo comme moyen de transport. Une étude réalisée par l’Agence européenne pour l’environnement a d’ailleurs montré que les émissions de gaz à effet de serre peuvent être réduit de 10 fois en choisissant le vélo plutôt que la voiture.

Le choix porté sur Marrakech ne s’est pas fait par hasard. La ville ocre, de par son paysage plat et son climat tempéré, était une destination parfaite pour l’atelier. De plus, Marrakech est la seule ville d’Afrique du nord à disposer de vélos en libre-service (vélib), proposés par la société Smoove. Avec une flotte de 300 vélos répartis sur 7 stations, il n’est pas étonnant de constater que 21% du total des déplacements à Marrakech se font à vélo.

© Association Pikala

Cette initiative est un projet établit dans la durée, avec un contrat renouvelable et d’une durée initiale de 5 ans. Tout comme les projets précédents de Moscou, Helsinki ou Vancouver, le modèle économique de Médina Bike comprend la contribution d’un sponsor ou annonceur.

Réputés pour leur forte culture cycliste, les Pays-Bas n’ont pas hésité à investir 20 millions d’euros dans des projets liés au vélo. Les coûts ont été largement compensés par les avantages économiques.

© Association Pikala

L’ambassadrice à Rabat, S.E. Désirée Bonis, a indiqué que l’infrastructure urbaine de son pays est adaptée à l’utilisation des vélos. Il y a d’ailleurs plus de véhicules à deux roues que d’habitants.

Quant à Cantal Bakker, directrice de Pikala, elle souhaite à travers les initiatives de l’Association, « partager ce genre de connaissances avec les autorités de Marrakech pour mettre en œuvre de nouvelles idées dans cette ville en pleine croissance ». Et d’ajouter qu’ils sont impatients de voir plus d’infrastructures pour bicyclettes, des enfants en toute sécurité qui vont à l’école en vélo et une Marrakech verte et saine.

Happy
Happy
50 %
Sad
Sad
50 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.